14 août 2017

A la folie (Cindy Lia)

Résumé :
Infirmière fraîchement diplômée en psychiatrie, Alicia rejoint l’équipe du Center Hospital, vieille institution au cœur de New-York dont les légendes précèdent la réputation. Entre secrets et phénomènes inexplicables, la bâtisse renferme son lot de mystères. À commencer par Julian, un patient au tempérament de feu qui, à peine arrivé, donne déjà du fil à retordre aux équipes en place.
Alors que la loi du silence règne entre les murs, Alicia se retrouve au cœur d’une série de meurtres non résolus qui la plongent rapidement dans une enquête au péril même de sa vie…

Mon avis :
Alors je l'avoue, à la lecture du résumé je crois qu'en temps normal y'aurait eu très peu de chances que je me retourne sur ce bouquin.
Le coup du malade psy mystérieux et donc supposément super sexy et la jeune infirmière... oui non merci, très peu pour moi, hein.
Mais ce roman est largement plus que ça. Alors certes il y a le gros cliché malade/soignant.e mais finalement on passe au dessus, parce qu'on se rend vite compte que ça doit faire partie de l'histoire. Et surtout, il ne se passe pas franchement énormément de choses entre Alicia et Julian alors ma foi.

On devine rapidement qu'Alicia a ses petits secrets, elle cache une lourde épreuve de son passé mais alors on ne sait absolument rien là dessus, y'a ni piste ni indice durant toute l'histoire. On se retrouve à se triturer les méninges à se demander ce qui se passe, pourquoi elle s'obstine alors qu'elle est clairement en danger.
Il faut dire que toute cette affaire intrigue. Un coupable qui n'en est pas un, des morts suspectes et des comportements bien trop étranges, même pour un hôpital psy.
Sans compter sur le flic qui ne capte rien et n'écoute pas ce qu'a à lui dire Alicia. On pédale sévèrement dans la semoule.

Ajoutez à tout ça une atmosphère oppressante et vous aurez un lot gagnant.
L'histoire n'est pas ultra flippante mais on se retrouve avec des milliards de doutes et autant de questions. Qui ment et qui dit vrai ? Qui croire, quand on fait tout pour trouver une vérité ?
Certains personnages n'aident pas, non plus. Quel mystère cache le Dragon ? Et Julian, qui est-il vraiment ?

Avant de commencer cette lecture, je m'attendais à une romance, sur fond d'hôpital psychiatrique. Je m'attendais presque à un truc un peu plat et très chiant.
Très rapidement, je me suis dit que finalement, ça se lisait plutôt bien et que donc tout n'était pas à jeter.
Et en fait, ce roman, sans être le coup de cœur de l'année, restera une très très bonne surprise. Il se lit vite, l'intrigue fonctionne et clairement on a envie de savoir ce qui se cache là dessous.
Alors certes, j'ai rapidement deviné deux trois trucs sur certain.e.s personnages, mais j'ai également eu pas mal de surprises.

Et puis la fin... J'ai adoré la chute, ah ah.

Un très bon moment passé pour moi.

13 août 2017

Am Stram Gram (M.J. Arlidge)

Résumé :
Une jeune femme émerge de la foret, à peine vivante. Son histoire est au-delà du raisonnable. Mais elle est vraie. Chaque détail sordide l'est. Quelques jours plus tard, un autre survivant est retrouvé ; et une série semble se former. Des paires de victimes sont enlevées, emprisonnées et confrontées à un terrible choix : tuer ou être tué.
Préféreriez-vous perdre votre vie plutôt que votre esprit ? L'inspecteur Helen Grace connait la part sombre de la nature humaine, y compris la sienne. En dirigeant l’enquête, elle comprend que les survivants détiennent la clé de l’énigme. Et rien ne sera plus terrifiant que la vérité.

Mon avis :
3 paires de gens sont portées disparues l'une après l'autre. Chaque fois, une seule personne survit. Tant bien que mal. Parce que, comment continuer à vivre quand on a été poussé.e à tuer, quand on a vécu plusieurs jours d'enfermement dans des conditions abominables ?
Chaque survivant.e est retrouvé.e en miettes, physiquement et moralement. Cauchemars atroces, dépression.
Comment la tueuse s'y prend ? Parce que c'est avéré : il s'agit d'une femme, qui agit seule. Elle est donc hyper organisée, il n'y a pas un seul faux pas. Et pourtant, les victimes s’enchaînent.

Helen est capitaine de police. Admirée de tout le commissariat, elle a voué sa vie à son boulot. Pas de congés, pas de mec, pas de gosse, jamais malade. Cette femme est un roc. Elle est en charge de l’enquête parce qu'elle est la meilleure.
Rapidement, elle fait le lien entre certaines victimes. Elle tiendrait une piste si ça collait avec les autres.

La course a démarré. Il faut à tout prix arrêter cette tueuse. Pour stopper le carnage mais aussi calmer les journalistes.

Je n'avais lu que des avis hyper positifs sur cette histoire, j'avais autant hâte de commencer cette lecture que peur d'être déçue.
Et je dois dire que j'ai réellement adoré.
Les chapitres sont courts, tout s’enchaîne très vite. La lecture est donc hyper fluide et on peut finir ce livre très rapidement.
Il y a aussi toute l'horreur de l'enfermement. Pas de nourriture ni d'eau, la crasse, la moisissure. Le désespoir total.
On a également un aperçu assez rapide de la vie perso d'Helen. Au début on ne comprend pas très bien à quoi peut servir de savoir tout ça, ça n'apporte rien à l'histoire. Jusqu'à ce que l'on comprenne enfin tout.

Helen est épaulée, entre autre, par Mark. Un très bon flic, père célibataire exclu de sa vie de famille, il ne voit plus sa fille. Le flic torturé comme il faut, il se détruit à petit feu.

L’énigme est fabuleuse. Pourquoi enlever ces personnes là ? Qui peut être derrière tout ça ? Quel est le lien entre eux ?
C'est aussi tordu que recherché. J'ai tout bonnement pris mon pied sur le malheur des gens et l'horreur du passé.

Am Stram Gram est un très bon thriller qui nous fait nous poser 10 000 questions. Que ferions-nous à la place de ces gens séquestrés ? Serions nous toujours là pour les gens que l'on aime, pour nos proches ? Jusqu'où la haine peut elle nous mener ?

Fascinant. Totalement. J'ai bien hâte de lire la suite.

6 août 2017

Dans le jardin de l'ogre (Leïla Slimani)

Résumé :
"Une semaine qu'elle tient. Une semaine qu'elle n'a pas cédé. Mais cette nuit, elle en a rêvé et n'a pas pu se rendormir. Un rêve moite, interminable, qui s'est introduit en elle comme un souffle d'air chaud. Adèle ne peut plus penser qu'à ça."

Adèle semble heureuse avec Richard, le médecin qu'elle a épousé. Pourtant, elle ne peux s’empêcher de collectionner les conquêtes. Dans le jardin de l'ogre est l'histoire d'un corps esclave de ses pulsions que rien ne rassasie.
Un roman féroce et viscéral sur l'addiction sexuelle et ses implacables conséquences.

Mon avis :
Comme beaucoup, j'ai découvert l'auteure avec Chanson douce, que j'avais adoré. Je me suis rapidement ruée sur ce premier roman.
J'ai dévoré cette histoire comme Adèle dévore les hommes. Je ne pouvais pas interrompre la lecture.
Leïla Slimani a décidément une merveilleuse plume. J'ai aimé ses mots, cette histoire, la façon de raconter.
J'ai aimé Adèle, sa désinvolture totale, son mépris, sa joie de vivre et sa soif de plaisir. Avec la folle envie de lui mettre une paire de baffes.
Un nouvel amant à chaque page, presque. On se demande comment tout ça va finir, si Adèle ne pas à un moment en avoir simplement marre. On pense à ce pauvre Richard que sa femme regarde à peine. On cherche l'amour dans ce roman. Il n'y en a pas. De la tendresse, de l'attachement et du sexe, oui. Mais pas d'amour. Ou si peu.
Adèle rend les hommes fous. Tous. Jusqu'à quand ? Comment vivre en donnant le change, en ayant l'air de rien ?

L'histoire d'Adèle est triste, elle fait de la peine. Mais pourtant ce roman est une merveille, sa lecture fait du bien à l'âme.

Seul petit bémol pour moi. J'ai trouvé la fin hyper bâclée. J'aurais préféré autre chose. Quoi, j'en sais rien. Mais aux dernières pages, le soufflé est retombé. Dommage.

5 août 2017

Le vieux saltimbanque (Jim Harrison)

Résumé :
Dans ce dernier livre publié moins d'un mois avant sa mort, Jim Harrison a choisi de poursuivre ses mémoires sous la forme d'un texte à la troisième personne pour "échapper à l'illusion de réalité propre à l'autobiographie".
Souvenirs d'enfance, découverte de la poésie, mariage, amour de la nature, célébration des plaisirs de la chair et de la table, alcools et paradis artificiels, Jim Harrison tisse le roman d'une vie.

Mon avis :
Je ne connaissais absolument pas Jim Harrison, je n'ai jamais rien lu de lui. Tout ce que je connaissais de lui jusqu'à présent, c’était Wolf, et vaguement Légendes d'automne.
J'ai donc ouvert ce petit livre totalement à l'aveugle.
Et je dois dire que c’était hyper intéressant.
En très peu de pages, l'auteur nous raconte les moments les plus intéressants de sa vie. Il nous parle de sa femme, qu'il a aimée toute sa vie et avec laquelle il avait rapidement trouvé un certain équilibre, sa vie à la ferme, ses succès, ses voyages et son enfance.
J'ai trouvé ce livre très instructif, j'ai appris sur l'auteur, mais aussi sur les époques qu'il a vécu. Ses malheurs sont cités comme de simples anecdotes sans importance, il préfère nous parler des bons moments.
Jim Harrison a eu une vie hyper mouvementée et incroyablement remplie. J'ai passé une très bonne journée avec ce saltimbanque. Tout ce qu'il raconte est fascinant.